Lettre ouverte au Président Kais Saïed et au Peuple de Tunisie

LE 20 MARS 2021

Monsieur le Président Kais Saïed, chers citoyens et citoyennes patriotes,

Nous sommes le mouvement citoyen indépendant et patriote « INTILAQ 2050 », nous sommes des républicains et nous vous écrivons avec sincérité et grand respect. Aujourd’hui au milieu de ce barnum tragicomique qu’est devenue notre arène politique vous êtes le seul élu, contrairement à ces « officiels » en tout genre qui s’enchainent pour diriger la nation, en n’ayant jamais passé plus de deux heures dans toute leur vie à imaginer un avenir concret pour notre pays. Vous êtes le seul représentant légitime du peuple et vous êtes sensé être notre dernier rempart face à l’effondrement généralisé, face à la traitrise de nos ennemis de l’intérieur et de l’extérieur. Vous êtes surtout notre seul et unique Commandant-en-Chef et nous vous appelons solennellement à la réaction et à la décision.

Nous vous épargnons un nième état des lieux, tout le monde connait notre situation socioéconomique désastreuse et les noms des responsables. Devant le silence le plus absolu de toute la classe politique, trop occupée à privilégier ses intérêts, nous vous proposons pour quelques minutes de « lever le crayon » afin d’évoquer ensemble les enjeux de civilisation auquels notre pays est déjà confronté:

  1. Un changement climatique extrême qui nous coute déjà plus de 10% de PIB en dégâts annuels :
    • 3 degrés (en moyenne), d’élévation de la température prévus d’ici 2050 avec des risques de déstabilisation de toute la nation : santé, incendies, cataclysmes, énergie, habitabilité, urbanisme, industrie, tourisme, agriculture, sécurité, frontières… et tous les secteurs sont concernés
    • 2/3 du territoire menacés de désertification, 1 million de personnes ont déjà quitté nos régions depuis 2011 et 50% de notre pays est déjà vide de toute activité humaine.
    • 30% de baisses de nos ressources en eau prévues d’ici 2030 et il s’agit ici d’un enjeu de survie pouvant provoquer une déstabilisation massive de toute la nation et une guerre civile.
    • 80 cm à 1 mètre d’élévation du niveau de la mer d’ici 2050 alors que 90% de notre activité socioéconomique est concentrée sur quelques villes saturées, toutes situées sur ce littoral menacé. Sur les 1445 Km de nos côtes, plus de 200 km sont déjà totalement détruits. Toutes nos installations stratégiques et industrielles sont menacées.
  2. Une pollution généralisée qui nous tue à petit feu en rendant toxique l’air, l’eau, la terre et tous les produits que nous ainsi que nos enfants consommons avec des impacts constatés sur le QI, la fécondité, nos hormones, notre ADN, et notre santé provoquant des milliers de morts
  3. Une extinction massive des espèces animales et végétales, c’est tout notre patrimoine et nos écosystèmes qui sont en train de mourir sous nos yeux du Nord au Sud et d’Est en Ouest.
  4. Une fin programmée de plus de 50 ressources clés, comme l’eau potable, les phosphates, le sable, le pétrole, les terres rares. La 3ieme guerre mondiale a déjà démarré, elle sera celle des ressources. Il suffit pour s’en convaincre de regarder les budgets militaires en augmentation massive comme en Algérie, au Maroc, en Russie, en Chine, en Turquie pour ne citer qu’eux.
  5. La migration potentielle de plus de 200 millions d’Africains-es qui risque, d’ici 20 ans au plus, de déstabiliser tout le continent et notre région avec là aussi des risques d’émeutes et de guerres.
  6. Une évolution des modes de vie et des attentes de la population : pouvoir d’achat, culture, loisirs, sports, relations humaines, notre rapport au monde, à la jeunesse, à nos ainés, à la famille, à notre identité… La mondialisation a un impact fort sur tous nos modèles de vies et de pensées habituels.
  7. Des révolutions industrielles en cours comme pour le digital, la robotique, l’ADN, les énergies, les nanomatériaux, les technologies spatiales, le biomimétisme, les centrales nucléaires de taille réduites, la microbiologie et de tant d’autres merveilles qui ont des impacts majeurs à anticiper comme pour notre éducation, notre recherche, nos startups, nos industries, nos services, nos modes de consommations ou encore la gouvernance et l’administration de la nation.
  8. Des modèles socioéconomiques archaïques qui servent des intérêts restreints comme l’économie de rente et de monopole, la contrebande, les cartels, la corruption, l’esclavagisme silencieux d’une partie de nos citoyens et qui sont totalement incompatibles avec l’espoir d’une survie socioéconomique de la nation.
  9. Une administration de type soviétique, figée sur elle-même depuis les années 1990, qui absorbe toutes les dernières ressources de l’Etat sans produire de valeur ajoutée visible pour le peuple hormis les scandales, le copinage, la corruption, le laisser aller, les gaspillages et les abus en tous genres.
  10. Une précarité majeure du système financier international qui risque de mettre encore une fois le monde au tapis comme en 1930 ou en 2008 avec comme conséquence une accentuation grave de notre précarité.
  11. Des enjeux géopolitiques, le mondialisme, les lobbys internationaux et l’accaparement des richesses mondiales : Des enjeux qui aujourd’hui se retrouvent au cœur de notre actualité avec une perte totale de notre souveraineté réelle et demain un accaparement de toutes nos richesses nationales que ce soit nos entreprises stratégiques, nos ressources ou nos services publics comme la santé, les transports, l’éducation, les retraites et même la sécurité. 
  12. Une massification et une industrialisation de la criminalité, de la délinquance et du terrorisme
  13. Des enjeux vitaux d’intégration autour de toute la méditerranée pour résister ensemble et conquérir le monde de demain.

Monsieur le Président, nous soulignons ces 13 enjeux majeurs définis par notre vision « INTILAQ 2050 », pour que chacun puisse mesurer l’ampleur et la complexité de la tâche qui nous attend si nous voulons sauver notre pays. Nous sommes face à une rupture civilisationnelle unique dans l’Histoire de l’humanité car cette rupture en cours est globale, massive et systémique. Nous sommes dans ce que les scientifiques appellent l’ère de « l’anthropocène » avec des risques d’effondrement qui toucheront toutes les nations incapables d’anticiper et de se préparer.

Maintenant face à la complexité et à l’urgence de ces enjeux, regardons le cirque que nos dirigeants exposent quotidiennement au monde et à notre peuple depuis 10 ans. Qui peut encore penser, même l’espace d’un instant, que cette même clique au pouvoir depuis 2011 a la capacité de :

  1. Imaginer des solutions d’envergures pour protéger notre nation face à ces enjeux massifs de civilisation
  2. Mettre en place une démarche de transformation qui soit inclusive, innovante et démocratique pour mettre en œuvre ces solutions.
  3. Identifier et attirer les 300 à 400 compétences fortes, expérimentées, patriotes, nécessaires pour piloter et mettre en œuvre les grands chantiers de cette transformation.

Indépendamment des personnes, il est assez évident pour tous les observateurs que c’est le système lui-même qui ne fonctionne pas. (Un système que le peuple n’a jamais demandé biensur). Ce système ne désigne aucun leader et ne reconnait aucune responsabilité, il peut exister sans vision, il ne montre aucune transparence notamment dans les décisions prises et ouvre la porte à toutes les manœuvres politiques comme les sketchs des nominations de tous les chefs de gouvernement et des ministres depuis 2011. Avec le système en place, les minorités insignifiantes peuvent bloquer toute initiative entreprise par la majorité. La nature de notre conscience collective, notre Histoire, notre ADN fait que notre nation et notre peuple ont besoin d’un système simple, transparent, compréhensible par tous, qui désigne un chef identifié qui détient le pouvoir de décision et qui soit responsable devant le peuple. Les partisans du système actuel nous expliquent que le régime présidentiel aboutira à une perte de la démocratie : Propos d’une contradiction absolue devant le désastre démocratique actuel dû justement au système en place. De plus nous répondons à ces « donneurs de leçons de démocratie » que nous demandons un référendum pour qu’enfin le peuple puisse choisir son système de gouvernance. S’ils sont sur du système actuel pourquoi auraient-ils peur que le peuple s’exprime sur ce sujet ? Alors posons la question et laissons enfin la nation décider de son destin.

LE PLAN D’URGENCE INTILAQ 2050

La pandémie mondiale est en cours de résorption et les stratégies vaccinales mises en place chez nos principaux partenaires permettent d’envisager un retour à la normale, avant Juillet 2021 dans un scénario optimiste et fin 2021 selon l’OMS. Nous sommes début Mars et toute la Tunisie est sidérée par l’absence totale de stratégie du gouvernement actuel pour anticiper ce retour à la normale et pour proposer une sortie de crise et une vraie relance de nos activités. La stratégie proposée par notre plan d’urgence vise à transformer la fin de la pandémie en une opportunité forte permettant de lancer enfin la transformation structurelle dont la nation a besoin.

EN PRIORITE : LE REFERENDUM : Nous avons appelé le 25 Janvier 2021 sur notre site intilaq2050.org et sur nos réseaux sociaux à un référendum national à la restauration du régime présidentiel et la mise en œuvre d’une nouvelle république et donc d’une nouvelle constitution.  Monsieur le Président imposez ce référendum dès maintenant à travers le planning proposé suivant :

  • Grand discours national de mobilisation et annonce du référendum le Dimanche 11 Avril 2021 pour un vote le dimanche 30 Mai 2021
  • Nomination d’une nouvelle équipe dirigeante à l’ISIE et renforcement du contrôle par la société civile des processus électoraux par la mise en place généralisée d’appareils de contrôle (webcam, enregistrement de toutes les discussions, ‘‘QR Code’’ sur les bulletins etc.) : 16 Mai 2021
  • Légalisation par décret du nouveau processus électoral et du référendum : 30 Avril 2021
  • Organisation d’élections présidentielles le Dimanche 11 Juillet 2021 pour le premier tour et le Dimanche 18 Juillet pour le second tour.
  • Annonce par le nouveau président des nouvelles règles pour les élections législatives (réduction du nombre de députés, réduction de la proportionnelle, fin des quotas, calculs des ratios par rapport au nombre de votants dans la ville et non au nombre d’habitants etc…). Publication par décret des nouvelles règles établies : Mercredi 28 Juillet 2021
  • Organisation des élections législatives selon les nouvelles règles : Dimanche 12 Septembre 2021 et Dimanche 19 Septembre 2021
  • Nomination d’un « Premier Ministre » : Vendredi 24 Septembre
  • Présentation du nouveau gouvernement restreint de 15 ministres : Vendredi 01 Octobre 2021
  • Maintien du gouvernement actuel jusqu’au : Lundi 18 Octobre 2021
  • Le nouveau gouvernement s’enfermera dans un hôtel du Lundi 04 Octobre jusqu’au Lundi 18 Octobre, objectif : Finaliser une stratégie nationale et un plan d’actions en 100 points concrets sur la base de notre plan de transformation « Intilaq 2050 » qui est déjà prêt et qui vise à atteindre 280 Milliards de Produit Intérieur Brut (PIB) en 2050. Ce séminaire gouvernemental recevra les principaux acteurs de la vie civile et les experts reconnus de la nation.
  • Prise de fonction du nouveau gouvernement : Lundi 18 Octobre 2021
  • Présentation au parlement de la nouvelle stratégie et du plan d’actions : Mercredi 20 Octobre 2021
  • Conférence nationale citoyenne en direct dans les médias et sur le web pour présenter la stratégie et le plan d’actions au peuple. Mise en place d’une plateforme digitale pour le suivi du plan d’actions et la collaboration avec la société civile et les citoyens : Samedi 23 Octobre 2021
  • Vote au parlement du plan d’actions d’urgence : Mercredi 27 Octobre 2021
  • Mise en place d’une commission parlementaire de suivi du plan d’actions incluant des membres de la société civile : Vendredi 29 Octobre 2021
  • Organisation avec les médias du weekend « Un pays, Un peuple, Un avenir » pendant deux jours : Lancement officiel de la transformation du pays, présentation des projets d’actions citoyennes, débats en régions, mise en avant d’associations clés, rêves d’enfants, notre Histoire, notre culture etc… Un weekend entier pour nous fédérer et nous mobiliser sur notre avenir : Samedi 13 et Dimanche 14 Novembre 2021.
  • Lancement des négociations et des interviews pour la création de la cour constitutionnelle. Celle-ci devra être opérationnelle : Vendredi 03 Décembre 2021
  • Lancement des travaux et des consultations pour rédiger la nouvelle constitution. Celle-ci devra être votée au parlement : Mercredi 26 Janvier 2022.
  • Organisation d’une conférence de presse tous les Lundi matin à 10h pour présenter l’avancement hebdomadaire du plan d’action.
  • Notre planning est organisé autour d’étapes clés de transformation de 3 mois de durée. Organisation tous les 3 mois en fin d’étape clé d’une grande conférence de présentation des réalisations et de préparation de l’étape clé suivante.

LE REFEREMDUM CONCERNE LA MISE EN PLACE DE TOUTES CES ACTIONS

Nous disposons d’un plan socioéconomique qui permet de mettre en place les bases d’une vraie relance socioéconomique en 7 mois. Nous vous adresserons une deuxième lettre pour vous présenter ce plan. En attendant nous vous invitons à lire la synthèse de notre plan de transformation disponible sur notre site : www.intilaq2050.org

Nous appelons tous les patriotes à signer notre pétition disponible à l’adresse suivante :  PETITION

Monsieur le Président, vous seul détenez les clés de notre porte de sortie de crise et il est temps maintenant, alors donnez-nous vos ordres, nous sommes 11 millions à les attendre et ensemble passons tous à l’action pour protéger la nation, reconstruire le pays et offrir un avenir à nos enfants et écraser ainsi nos ennemis.

Adlen Kamoun et « Les 300 » de l’Oasis des Patriotes.

Laisser un commentaire